Des médicaments pour le cœur ? Contre le cholestérol ?

Il existe de nombreux médicaments qui peuvent vous être prescrits pour prendre soin de votre coeur, pour faire baisser votre cholestérol ou pour préserver votre santé cardiovasculaire. Retrouvez ici quelques explications pour mieux comprendre vos ordonnances.

Prescription de médicaments par votre médecin
 

 

Quels médicaments contre le cholestérol ?

En prévention primaire (donc, avant un événement cardiovasculaire) : si, au bout de 3 mois, malgré vos efforts alimentaires et votre hygiène de vie, votre taux de « mauvais cholestérol » ne baisse pas suffisamment pour atteindre la valeur cible recommandée par votre médecin, alors votre médecin vous proposera certainement des médicaments « hypolipémiants » (pour faire baisser votre taux de « mauvais cholestérol »1.

En prévention secondaire (donc, après avoir été victime d’un événement cardiovasculaire), ces médicaments sont instaurés juste après avoir subi l’événement.

Les principales classes de médicaments hypolipémiants sont1, 2 :

  • Les statines : souvent en première intention, elles agissent en bloquant une enzyme impliquée dans la synthèse du cholestérol, la HMG-CoA Reductase1.
  • Les chélateurs d’acides biliaires : les acides biliaires vous aident à digérer les graisses, et donc à les convertir en produits utiles comme… le cholestérol. Les « chélateurs » permettent « d’attraper » ces acides biliaires dans vos intestins, de les bloquer et de les éliminer, avant qu’ils soient prêt à agir. En général on prend ces chélateurs juste avant de manger, pour être prêt à agir pendant le processus de digestion2.
  • Les inhibiteurs de l’absorption intestinale du cholestérol : Comme leur nom l’indique, ils agissent en empêchant le cholestérol de passer à travers l’intestin vers la circulation sanguine1.
  • Les inhibiteurs de triglycérides : les fibrates baissent les triglycérides et les VLDLs plasmatiques, et augmentent les HDL-C et peuvent parfois baisser légèrement le LDL-C.

Sachez, que ces médicaments peuvent également être prescrits en combinaison, ou association1.

A noter

Après la prescription d’un médicament hypolipémiant, il est recommandé de suivre l’efficacité et la tolérance de ce traitement. Cela se fait simplement par une analyse de sang. Un premier dosage sanguin peut être demandé 6 à 8 semaines après l’initiation ou un changement de dose pour les statines1. Après, la fréquence des contrôles varie en fonction de votre cas, souvent entre 2 et 4 fois par an2.

En savoir plus sur les taux de cholestérol

Chez de très rares patients, atteints de formes très sévères d’hypercholestérolémie, il est possible de devoir intervenir par une « aphérèse ». Cette technique de circulation extracorporelle ressemble à une dialyse, mais l’objectif ici est de « nettoyer » votre sang de ses excès de « mauvais » cholestérol. Cette procédure est pratiquée dans des centres spécialisés1.

Aujourd’hui la recherche sur les traitements hypolipémiants n’est pas finie et de nombreuses nouvelles molécules sont en phase d’études cliniques chez l’homme.

Quels médicaments après une crise cardiaque ?

Si vous avez subi un accident cardiovasculaire (comme une crise cardiaque), il est possible qu’en sortie d’hôpital on vous ait également prescrit d’autres médicaments 3 :

  • Des fluidifiants du sang, ou anti thrombotiques : pour éviter une coagulation du sang dans vos vaisseaux et donc la formation de caillots.
  • Des bétabloquants : pour ralentir les battements de votre cœur et l’économiser.
  • Des inhibiteurs d’enzyme de conversion (IEC) : pour faire baisser votre tension artérielle.

N’hésitez-pas à poser vos questions à vos médecins si vous ne comprenez pas votre ordonnance. Par exemple, les bétabloquants ne sont pas prescrits en cas d’asthme. L’important c’est de comprendre à quoi servent vos médicaments !

A noter !

C’est en partie à cause de la polémique autour du cholestérol que l’observance aux traitements hypocholestérolémiants est basse 4. Il est important de prendre le temps de comprendre par soi-même le fonctionnement du cholestérol et des médicaments, afin d’être mieux paré à démêler le vrai du faux.

Références

  1. European Society of Cardiology, ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidemias. European Heart Journal. 2011; 32:1769–1818.
  2. Bruckert E., Graf M., Rinzler C-A. Contrôler son cholestérol pour les nuls. Editions First Gründ._2010; 17-200.
  3. Danchin N. Cuzin E. La crise cardiaque : avant, pendant, après. Edition BELIN. 2004.33-62.
  4. Catapano A-L, Wiklund O.Think Again About Cholesterol. Atherosclerosis Supplements 20. Elsevier. 2015;1-3.